EnergyForum VS

NEWSLETTER

EnergyForum Valais/Wallis

powered by dodeley

Contact

Technopôle 3
CH-3960 Sierre
T +41 27 606 90 94
F +41 27 606 90 00
info@energyforum-vs.ch

www.hevs.ch

Contexte

(adaptation libre du discours de Hans E. Schweickardt, président du conseil d'administration d’Alpiq Holding SA, prononcé le 2 septembre 2010 dans le cadre de la célébration du centenaire de l’Association suisse pour l’aménagement des eaux)

Mais commençons par considérer ensemble quelques idées force:

Première idée force : numéro 1
La force hydraulique est le numéro 1 en Suisse. Sa part à la production d’électricité est de 56 % , centrales au fil de l’eau, barrages et aménagements de pompage-turbinage compris. L’énergie nucléaire vient au deuxième rang avec 39 % de la production. En troisième position, on trouve toutes les autres énergies. 

La part des nouvelles énergies renouvelables s’élève à 2 %, l’incinération des ordures ménagères s’y taillant la plus grande part. L’éolien et le solaire y entrent pour moins de 0,1 %. En d’autres termes, la force hydraulique et l’énergie nucléaire sont les champions de la production électrique suisse. Et, il est plus que réaliste de penser qu’elles le seront demain encore.

Deuxième idée force : les cantons de montagne
Environ deux tiers de la force hydraulique provient des cantons de montagne que sont le Valais, Uri, le Tessin et les Grisons. La force hydraulique est donc le capital des cantons de montagne.

Troisième idée force : les partenariats
La plupart des grandes installations sont des ouvrages partenaires. Pourquoi cela ? Qui dit force hydraulique, dit investissements dans l’infrastructure. La vision à long terme est prioritaire. Les coûts sont élevés. Mais nous les finançons par nos propres moyens, et non pas avec les deniers publics, argent des contribuables ou crédits parlementaires. Nous devons nous-mêmes générer les moyens nécessaires et répartir les risques. Pour cela, nous avons besoin de partenaires.

Quatrième idée force : l’esprit de pionnier
Le grand essor de la force hydraulique date des années 1950 à 1970. A cette époque, la production a augmenté d’environ 100 %. Un formidable bond en avant ! Une époque de pionniers ! Depuis, ces 40 dernières années, la production n’a plus progressé que de quelque 15 %. A un certain moment, on a même considéré que la production électrique d’origine hydraulique n’était plus amortissable. Aujourd’hui, la confiance est heureusement de retour. Et peut-être sommes-nous déjà à l’aube d’une nouvelle époque de pionniers, qui pourrait être celle du « pompage-turbinage »!

Cinquième idée force : l’avenir de l’électricité
Je ne me risque à aucun pronostic, je me contente d’observer des tendances. Cela fait des années que la consommation de courant augmente de manière continue. Plus d’habitants, plus de surfaces habitables, plus de confort, plus de transports publics, plus de pompes à chaleur. Sur l’autre plateau de la balance se dessine un recul de la production en Suisse. Pourquoi ? Nos vénérables centrales nucléaires prennent le chemin de la retraite. Les contrats d’importation avec la France arrivent à expiration et le potentiel des nouvelles énergies renouvelables est encore très limité. Malgré une très nette amélioration de l’efficacité énergétique, nous allons au devant d’une pénurie d’électricité. Cette tendance, nous devons en tenir compte ! Il nous faut renouveler et augmenter à temps la production électrique de la Suisse. Comment cela va-t-il se faire dans le contexte actuel, polarisé entre sécurité de notre approvisionnement, compatibilité avec l’environnement et impératifs de l’économie ? Il faudra que le peuple se positionne sans trop tarder. 
 

plus...