EnergyForum VS

NEWSLETTER

EnergyForum Valais/Wallis

powered by dodeley

Contact

Technopôle 3
CH-3960 Sierre
T +41 27 606 90 94
F +41 27 606 90 00
info@energyforum-vs.ch

www.hevs.ch

Problèmes de la construction d?une ligne électrique à très haute tension en Valais

Réalisation de la ligne 380 kV Massongex-Ulrichen

Le Valais a une production électrique très concentrée. Avec le droit de retour, cette produc-tion sera à sa disposition. Sa mise en valeur sur les marchés suisse et européen requiert bien évidemment une ligne électrique adéquate.

Vient au premier rang la ligne 380 kV que l’on appelle aussi « l’autoroute du transport de courant électrique ». Le retour des concessions la place au premier rang des priorités de la politique énergétique cantonale. Il s’agit va en l’occurrence d’en considérer les aspects géo-graphiques, techniques, financiers et environnementaux ainsi que ceux qui relèvent du droit procédural, sans oublier le facteur temps.

La ligne 380 kV qui part de Massongex et remonte la vallée du Rhône s’arrête actuellement à Chamoson. La ligne entre Chamoson et Chippis fait l’objet d’oppositions qui doivent encore être traitées par le Tribunal fédéral administratif. Le Conseil d’Etat a déposé sa demande d’expropriation pour ce tronçon. Raphael Morisod, directeur de Energie-Sion-Région (ESR), estime que 58 km de ligne à haute tension et 190 pylônes devront être remplacés par la ligne 380 kV. L’OFEN a approuvé la construction de la ligne entre Chamoson et Chippis en juillet 2010.

Le 16 novembre 2010, le Conseil d’Etat a institué une commission d’experts ad hoc. Celle-ci a pour tâche d’évaluer les conditions de réalisation ou l’adaptation de la ligne à très haute tension 380 kV entre Massongex et Ulrichen. Le tronçon Chamoson-Chippis fera l’objet d’une évaluation spécifique. Selon le Conseiller d’Etat Jean Michel Cina, Chef du Département de l’énergie, l’expertise doit considérer la ligne à très haute tension comme une ligne aérienne sur tout le canton. Mais elle doit aussi évaluer la variante enterrée de cette ligne, et, le cas échéant, une variante mixte.

Le Conseiller aux Etats Jean René Fournier a déposé devant le Parlement fédéral une motion relative au problème des lignes à très haute tension, et a demandé au Conseil fédéral qu’il fixe des critères précis et exhaustifs sur la base desquels il soit possible de déterminer dans quels cas une ligne à très haute tension doit être enterrée.

Le Conseil d’Etat a demandé à l’OFEN de rendre deux décisions distinctes d’approbation de la construction, l’une pour le tronçon Chippis-Mörel, l’autre pour le tronçon Mörel-Ulrichen jusqu’à la remise de l’expertise en cours.

La commission mandatée est composée de personnalités hautement qualifiées, à savoir : le prof. Hans-Björn Püttgen de l’EPFL, le prof. Klaus Fröhlich, de nationalité autrichienne, ac-tuellement collaborateur de ABB ainsi que le prof. Heinrich Brakelmann de l’Université de Duisburg (Allemagne). Par ailleurs, l’expertise est suivie par l’OFEN, par l’Association « Sau-vegardons le Coteau Valaisan » et son président Gérard Gillioz, ainsi que par Madame Brigitte Wolf, secrétaire de l’Association Transports et environnement (ATE).


L’unification du réseau 65 kV dans le canton du Valais

Le réseau suprarégional de 65 kV sur le territoire du canton est en possession de plusieurs compagnes d’électricité. Il serait avantageux que sa propriété, sa construction, son exploita-tion et son entretien soient intégrées dans une seule société VALGRID analogue à SWISS-GRID.

Lors de la « 8. St. Galler Energietagung », tenue le 29 novembre 2010 à Baden, Moritz Stei-ner, chef du Service valaisan de l’énergie et des forces hydrauliques, et Alain Bregy, membre de la Direction des FMV, ont traité ce problème. Le lecteur intéressé est renvoyé aux exposés de M. Steiner/A. Bregy, page 9, « Vereinheitlichung von Betrieb und Netznutzung » (unification de l’exploitation et utilisation du réseau).

Avantages d’une société d’exploitation cantonale : N1 SWISSGRID, N2 VALGRID, N3 « communauté tarifaire au niveau 3 du réseau ». Exploitation : sécurité de l’approvisionnement - vision globale - exploitation parallèle des réseaux - moins d’interfaces - procédures uniformes. Utilisation du réseau : déphasage de la puissance à partir du NE1 - diminution de la consommation d’énergie nette à partir du NE1.

Voir WYER, Utilisation de la force hydraulique en Valais; chiffre 1.8, p. 216: Extension du raccordement au réseau à très haute tension suisse et unification des réseaux de distribution suprarégionaux (65 kV) du Valais.